La miséricorde de la jungle est un film franco-belge de Joël Karekezi dont la sortie est prévue le 24 avril 2019

Dans la région du Kivu en 1998 pendant la 2ème guerre du Congo, le sergent Xavier, héros de guerre rwandais, et le jeune soldat Faustin perdent la trace de leur bataillon à la frontière entre le Congo et le Rwanda.

Sans aucune ressources et complètements isolés les deux protagonistes doivent face à la jungle la plus vaste, la plus dense, et la plus hostile du continent.

Eprouvés par la faim, la soif et la maladie, ils devront faire face à leurs propres tourments, et à ceux d’un territoire ravagé par la violence.

La miséricorde de la jungle est un film d’une durée de 1h31 avec les Marc Zinga et Stéphane Bak


La miséricorde de la jungle met en avant cette guerre du Congo qui a l’origine de plusieurs millions* de morts mais dont la communauté internationale fait silence

*”6 millions de morts au Congo” – Partout ailleurs sur France Inter – 20/11/2014 https://www.franceinter.fr/emissions/partout-ailleurs/partout-ailleurs-20-novembre-2014

Biographie de Marc ZINGA :

Né à Likasi (République Démocratique du Congo) Marc Zinga arrive en Belgique alors qu’il est enfant. Il commence en 2009 sa carrière au cinéma aux côtés de Gérard Depardieu dans « Diamant 13 ». En 2010, il passe du côté du petit écran pour « Mister Bob », téléfilm consacré aux aventures du mercenaire Bob Denard au Congo. Pour la télévision, il a également tourné dans la 4ème saison d’«  Engrenages » (2012) et dans la série comique de M6, « Péplum » (2014).En 2013, sur les planches, il interprète Lumumba, le personnage principal de « Une saison au Congo » d’Aimé Césaire, adapté par Christian Schiaretti. L’année suivante,il tient le premier rôle du film « Qu’Allah bénisse la France », œuvre autobiographique d’Abd Al Malik et retrouve Christian Schiaretti pour une nouvelle adaptation de la pièce «Le Roi Lear» de Shakespeare. En 2015, Marc Zinga est au générique des nouveaux longsmétrages de Jacques Audiard et Pierre Jolivet (« Jamais de la vie »), ainsi que du James Bond « Spectre » de Sam Mendes. Il enchaîne ensuite les premiers rôles, notamment dans la comédie « Le docteur de Kinshasa » de Julien Rambaldi, ou dans le film dramatique de Gabriel le Bomin « Nos patriotes ». En 2017 il tourne « La miséricorde de la jungle » sous la direction de Joël Karekezi. On le retrouve cette année en tournée sur les planches dans une mise en scène de Christian Schiaretti avec « L’échange ».

Biographie de Stéphane BAK

Né au Blanc Mesnil en Seine Saint Denis, Stéphane Bak est d’origine congolaise. Il obtient une autorisation de la DDASS pour commencer à travailler à l’âge de 14 ans. Considéré comme le plus jeune humoriste de France, il commence à se produire dans des petites salles parisiennes dès 2010. En 2011, il participe au festival du rire de Montreux avec les Chevaliers du fiel. En septembre 2012, il se produit au Grand Rex dans le cadre de la soirée « Rire ensemble contre le racisme ». La même année, il est également à l’affiche du Casino de Paris pour « Le Concert solidaire » pour le 30e anniversaire de l’organisation Handicap International. En 2013, il joue le rôle d’un dealer dans le film Les Gamins, et participe au tournage du film de Pierre-François Martin-Laval, Les Profs. Il participe également à plusieurs émissions de télévision. Lors du Festival de Cannes 2012, il intervient chaque jour pour présenter un minisketch au Grand Journal de Canal+. En 2014, il tient une rubrique dans l’émission présentée par Laurent Ruquier sur France 2, L’Émission pour tous. La même année il tient le rôle de Max dans Les Héritiers de Marie-Castille Mention-Shaar. En 2016, il joue le rôle d’Omar dans Elle de Paul Verhoeven, et celui de Jules dans le film L’Outsider de Christophe Barratier. En 2017, il est à l’affiche de Seuls de David Moreau, dans le rôle de Dodji. Enfin, en 2018, il tourne avec André Téchiné dans L’adieu à la nuit et avec le réalisateur allemand Sebastian Schipper dans Roads

(116)

Catégorie:

Accueil, Documentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés.